Vers une reconnaissance

Vers une reconnaissance

La musicothérapie, comme tous les métiers de l’art-thérapie, est une profession qui n’est pas encore reconnue en France, contrairement à d’autres pays européens comme l’Autriche.

Cependant, nous avançons progressivement vers une reconnaissance du métier qui passe par différentes étapes dont la plupart ont déjà été franchies.

Par exemple, il est fait mention des métiers d’art-thérapeute et de musicothérapeute dans le code ROME, en sous-rubrique de la fiche de psychologue (K1104).

Depuis 2016, le référentiel métier créé par un groupe de travail de la Fédération Française de Musicothérapie a été adopté par l’ensemble des musicothérapeutes et des formations reconnues. La Fédération Française de Musicothérapie a pour but, à l’heure actuelle, d’amener la reconnaissance du métier.

De plus, un Master professionnel et un Master recherche ont été créés à Paris Descartes puis avec le PRES Sorbonne Paris-Cité en septembre 2011, amenant une certaine reconnaissance de la profession sous forme d’un diplôme reconnu internationalement, et à Montpellier (Paul Valéry), la formation universitaire est inscrit au Répertoire Nationale des Formations Professionnelle.

Malheureusement, la reconnaissance légale du métier ne suffit pas et il serait également primordial d’obtenir une (re)connaissance de la musicothérapie par le grand public, de manière générale, car cette discipline est encore trop peu connue ou alors mal connue. Si vous souhaitez vous-même connaître davantage la musicothérapie, je vous invite à vous plonger dans quelques lectures intéressantes.